Axel session 3

Aujourd’hui vent très faible annoncé à 1 mph. Un vent dans lequel je ne peux pas voler mais je pensais que cela allait être bon pour l’axel. Mauvais calcul….

En premier lieu le manque de vent fait que le tirage doit être ajusté. Il fait fouetter moins fort même si j’ai plutôt tendance à donner des coups de boost par vent faible dans les mouvements rapides. La sortie de l’axel est egalement plus difficile je trouve car il faut reculer plus pour remettre en tension puisque l’on est plus aidé par le vent.

Une séance fatiguante mais instructive. Ici quelques séquences en video.

Voir l’article sur ma 2e session d’axel.

Durcissement des règles de sélections CDF 2019

La commission compétition vient de modifier les règles des sélections au CDF. Le principale changement et l’ajout d’un minimum de points pour être sélectionnés. Avant pour les 4 lignes individuel tout le monde était sélectionné car moins de 15 compétiteurs mais maintenant il faut en plus avoir 50 points.

Je pense que cela va reduire un peu le nombre de sélectionnés ce qui ne va pas arranger le manque de vocation. D’un autre côté cela tire vers le haut le niveau et limitent la durée des manches déjà forts fastidueuses quand on attend 2 heures pour passer 10 mn devant les juges. Ceux qui n’ont pas la moyenne savent qu’ils doivent travailler.

source //cv.ffvl.fr/content/compétitions-régionales-cva-classique-–-règles-applicables-en-2018-–-erratum

Axel 2e session

Ce midi lors de ma pause méridienne, je suis allé m’entrainer à l’axel. Le vent était annoncé plus faible que lors de ma séance de la semaine dernière. En effet un petit 6 mph était prévu mais il y avait des rafales au delà.

plan de rotation imparfait

J’en ai profité pour essayser plusieurs angles de vue afin de bien voir les défauts. De côté on voit que la mise à plat est imparfaite et que donc j’ai encore plusieurs séances à prevoir.

Une grosse heure de revo qui fait du bien et dont voici un petit montage.

Regardez “axel training à Vincennes” sur YouTube

Axel training debrief

Hier je suis allé faire ma première séance d’axel serieuse depuis Marseille. J’en ai tiré quelques enseignements que je livre ici.

Force vs balancement

La mise en rotation se fait par le tirage, certe. On serait alors tenté de tirer plus fort pour prolonger la rotation mais cette methode est difficile car la force augmente l’effet des petites erreurs dans le tirage. En revanche le balancement des bras permet de redonner l’impulsion à l’aile au fond pour repasser devant. Cette methode nécessite une coordination parfaite du geste avec l’attitude du cerf-volant. De plus elle permet de faire un axel plus lent.

Angle de tirage

Lors de la mise à plat on tire sur une aile. Quelle est le meilleur angle d’inclinaison ? On est tenté de mettre l’aile bien à plat puis de tirer. Il se pose alors ne problème de la portance durant la rotation. Une aile bien plane et horizontale n’a pas de portance.

Dans mon entrainement d’hier si l’aile au fond (je commence par un glide) est parfaitement horizontale quand je tire, elle a tendance descendre entrainant le plan de rotation vers le bas ou en déséquilibrant celui-ci. En revanche si je tire juste avant que l’aile du fond soit bien à plat alors elle a encore une portance positive et le plan de rotation est en portance: le cv de tombe pas mais a tendance à un peu monter.

Je pense qu’une autre technique consiste à mettre l’aile de tirage bien à plat mais à laisser un peu de portance sur l’aile de devant (je commence à partir d’un glide) ainsi quand l’aile de devant va aller au fond le vent s’engouffre en dessous et donne de la portance au plan de rotation.

Je vais expérimenter cette seconde approche lors de ma prochaine séance.

Axel training

#VaavudWeather

Après la théorie de l’axel, place à la pratique. Le vent était un peu fort pour un entrainement à l’axel si bien que j’ai remis le standard que j’avais sorti en premier choix dans le sac au profit du semi-ventilé bien plus facile à mettre à plat.

trop toilé pour le vent de ce soir

Ma première réaction a été un petit étonnement. La théorie se vérifie bien en pratique. Si dimanche mon taux de réussite était très faible, après avoir décortiqué lundi la séance et avoir couché sur le papier mes idées (aidé des conseils pris auprès de Jean-Pierre et John), ma compréhension du mouvement est satisfaisante puisque mon taux de réussite est bien plus élevé maintenant.

Le geste n’est pas parfait et la mise à plat se fait en trichant par un glide mais j’en tire beaucoup de satisfaction. Pas mal pour un premier entraînement je trouve.

Retour sur les séances d’axel

Après une bonne nuit de sommeil avec les images de la Fete du vent dans la tête, il est temps quitter Marseille et de retrouver la region parisienne. Le festival n’est pas seulement une occasion de voler ensemble mais aussi de prendre et donner des conseils.

Pour ma part j’ai commencé mes premiers entrainements à l’axel. En prenant des conseils avec Jean-Pierre et John j’ai pu me faire une idée de la décomposition du mouvement. J’avais commencé à m’intéressé à l’axel il y a un an mais ce n’est qu’ hier que j’ai réussi à en faire mais avec un taux de réussite faible.

Cependant je pense avoir compris le geste. Tout d’abord il faut mettre le CV à plat. Ce qui est difficile car il faut contrer le vent qui plaque le CV au fond.

La mise à plat

Ma première approche par vent faible comme hier matin à Marseille, est de mettre le CV en glide (plané). Si on fait un plané à droite alors le BA est est plutôt vers le bas donc l’aile droite (main droite) est celle qui est au loin (et sur la gauche). En visualidant le CV ainsi on est quasiment à plat et la main droite au loin avec le frein bien en arrière prête à enclencher l’axel en tirant la main vers l’arrière.

L’autre plus compliquée pour moi est de partir de la position BA en bas en slide vers le droite. On n’est pas déjà à plat mais le slide met la main droite un peu en avant donc arme déjà le tirage de l’aile droite (qui est à gauche). Mon problème est de déventer le CV. Il me semble que pour ce faire il faut en plus du tirage relacher la main gauche (aile à droite) pour la pousser au fond tout en avancant d’un pas brusque pout annulet le vent.

Rotation à plat

Un fois le tirage effectué, ce n’est pas suffisant. Le main droite est derrière le corps mais il faut vite la remettre devant pour donner du mou afin de laisser l’aile tiré poursuivre sa rotation vers l’arrière.

Pendant ce temps la main gauche était soit bien proche du corps ou carrément en arriere si on edt rentré par le plané. Or la main gauche correspond à l’aile a droite qui doit aller en arrière pendant que l’on tire sur l’autre qui va vers l’avant. Il en resulte qu’il faut pendant le tirage de la main droite, avancer la main gauche pour lui donner du mou.

Sortie de rotation

Comme on a donné du mou dans les 2 mains, il faut reculer un peu pour retendre les lignes.

Je dois avouer que c’est cette étape qui est encore un mystère pour moi. Je pense qur c’est parce que ma rotation est incomplète. Je crois que pendant la rotation quand on remet en avant la main droite, il faut retirer sur la main gauche que l’on avait poussée pour donner du mou.

Je vais passer mes prochaines séances sur cet excercice…. juste pour le plaisir.

Marseille 2018 – dimanche

Le village de la Fête du vent vu depuis la plage

Contrairement à hier j’ai commencé cette journée en me levant tôt pour être sur le plage (plutôt une grève) avant l’arrivé des baigneurs afin de faire un petit vol au dessus de la mer.

Si faire du raz-motte et des touchettes dans l’eau est facile, le contact du bord d’attaque 2 plumes dans l’eau est une tout autre histoire. L’eau est un frein énorme et il ne faut surtour pas reculer vite ou tirer fort. Cela produit le résultat inverse car le 2 plumes se met a plier. Regarder comment un novice se fait avoir:

Après cet avanture désastreuse mais formatrice, je suis retourné sur la terre ferme. Le vent était faible ce matin. Ce fut l’occasion de m’exercer à l’axel avec les conseils de Jean-Pierre que l’on voit sur cette video:

Pendant ce temps, René et TeaTime sont allés nous chercher le petit-déjeuner au village. Merci à eux pour ce service premium.

Café et croissants

Il ne se sont pas seulement donné du mal par ce geste attentionné mais aussi en envoyant en l’air des cerf-volants.

La mâtiné a vu s’enchaîner les démonstrations. On a revu les mêmes que la veilles mais avec des nouveautés également comme les trains de pilotables muticolors en forme de losanges que j’avais vu une fois à Berck il me semble.

Et voici comme je l’avais annoncé hier, le ballet de Cerf-volant folies à 9. C’est vraiment jolie à voir. Suivi a 6m15s de la démo de John Barresi en reverse (dogstake) avec le Djinn.

Un megateam 2 lignes clotura la mâtiné tandis que après le repas un megateam 4 lignes avec John Barresi en leader donna beaucoup de plaisir au public et aux pilotes dont certains faisaient leur premiers megateam lors de ce festival.

la baleine

Les grosses structutes étaient egalement representées ainsi que les 2 lignes freestyle dont voici une démo très réussi dans des conditions de vent très difficiles.

Cette journée de dimanche fut bien remplie et c’est avec les jambes bien lourdes que je quittais le terrain en ayant rencontré des passionnés de 4 lignes et partagé un moment magnifique organisé par la mairie du 8e arrondissement de Marseille.

Regardez “marseille 2018 – Dimanche” sur YouTube

Regardez “Marseille 2018” sur YouTube

Un petit vol au dessus de l’eau qui va bien sur mal finir…. à 8m0s