Regardez “fête du vent Lery-posé 2018” sur YouTube

Buttes de Courcouronne, la fin de la liberté ?

Je suis allé hier au parc du rondeau à Courcouronne aussi connu sous le nom des buttes de Bondoufle. Le site est rappelons le depuis un an estampillé par la FFVL qui devait y apposer un panneau. C’est chose faite.

Le site est surtout utilisé par les parapentistes mais aussi par des cerfvolistes et aeromodelistes auxquels s’ajoutent des promeneurs. Cet affichage pose quelques questions.

Tout comme la butte d’Orgemont, site public mais devenu site FFVL géré par Hurricane, le parc devient site FFVL géré par le club globe trot Air. L’aspect public du site est-il remis en cause ? surtout pour la pratique du cerf-volant ?

L’arrêté municipale précise que le site est ouvert au licencié FFVL titulaire d’une assurance RC. Jusqu’à présent pas besoin d’être licencié FFVL, seul une RC est conseillée et généralement incluse dans l’assurance habitation pour les loisirs. L’arrêté municipal n’exclut pas les autres usagers, ce qui serait un comble pour un site public financé par les impôts de tous !

Néanmoins je ne peux que m’inquiéter de ces 2 initiatives (Orgemont et Courcouronne) qui tendent à restreindre l’utilisation d’un lieu public et à pousser les usager à l’affiliation FFVL pour pratiquer. Dans le cas du cerf-volant c’est vraiment une régression des libertés. En tant que cerfvoliste suis-je un usager autre ou dois-je être FFVL pour venir pratiquer et utiliser le site ?

Je ne suis pas juriste mais les termes employés par l’arrêté municipal n’excluent pas les autres usager et ouvre l’accès aux licenciés FFVL titulaires d’une RC. Je pense qu’il y a un flou entretenu par la signalétique mettant en avant le FFVL. Si on lit l’arrêté municipale seule la RC est bien obligatoire et seuls les représentants de Paris Sud ou de la commune peuvent réclamer la présentation d’un justificatif.

Je vais pouvoir venir voler sans être obligé d’être licencié FFVL. Ouf.

Butte d’egrenay sous la canicule

J’ai laissé hier le pic de chaleur passer pour me rendre sur le spot de la butte d’Egrenay en fin d’après-midi. J’aurais dû egalement mettre mes chaussures de randonnée car la piste en cailloux a bien fait souffrir mes baskets.

Autre dégât collatéral de séance: mon vaavud qui a cassé. Heureusement que mon petit jaune était là pour m’indiquer 6 mph avec des rafales à 8. Les prévisions annonçaient jusqu’à 18 mph. Le vent ne me paraissait pas aller tout de même jusque là. J’ai donc sorti du sac le standard 3 plumes.

La chaleur était en train de baisser et la brise agréable. Dans ces conditions voler en revo est un plaisir ! Cela libère l’esprit et vous décollez du sol : ah le vol par procuration.

Comme je n’ai pas de caméraman, je n’ai pas pris de petites séquences mais des morceaux complet de vol correspondant à la durée de vie d’une batterie. Il en résulte que le montage automatique par logiciel n’est pas très probant et je me suis replongé dans cinelerra pour concocter une petite vidéo de ma session.

Remarquez sur la fin, le drône en fin de batterie était en train de se poser. Le bruit des hélices m’avait fait manqué l’alerte de fin de batterie mais je l’ai entendu descendre et j’ai eu le temps de le rattraper à la main : un rattrapé drône !

Juste pour le plaisir….

Regardez “Revo sur la butte d’Egrenay (extrait).” sur YouTube

Club 38 M11 à Draveil

Jeudi dernier je n’avais pas pu faire le M11. Depuis j’ai appris la routine et ce matin je suis allé sur le spot de Draveil

Les oies étaient encore là et m’accueillirent bruyament.

Le vent soufflait entre 9 et 12 mph. J’ai hésité à sortir le semi-ventilé puis finalement j’ai repris le standard 3 plumes de l’avant-veille.

Apres quelques essais j’ai trouvé celui qui m’avait satisfait le plus et que j’allais soumettre au club 38 pour acquérir le niveau M11. Ce niveau avec ces rotations était un peu challenging avec le vent qui allait en forcissant. Pourquoi diable n’avais-je pas sorti le semi !

Enfin il n’y a pas que le club 38 dans la vie du revoliste…. place au plaisir du vol libre.

A la prochaine séance, juste pour le plaisir.

Regardez “Club 38 – Thierry BRESSURE – level M11” sur YouTube

Regardez “Club 38 M11 training timelaps” sur YouTube

Les oies à Draveil

les oies en arrière plan

Ce jeudi une fois le niveau M10 validé, je suis allé sur le terrain pour travailler le M11.

Le soleil trop fort a eu raison de moi. Même Après une demi heure de repos à l’ombre et les encouragements des oies que l’on peut voir sur la photo en arrière plan derrière mon revo, la température m’a fait renoncer. Impossible d’apprendre la routine sous un tel soleil.

Finalement le revo c’est comme la programmation. Un de mes prof disait ne vous jetez pas sur votre clavier pour coder, réfléchissez puis codez. En revo c’est pareil. En dehors du travail des mouvements, rien ne sert d’aller sur le terrain, on peut bien apprendre la routine dans son canapé puis après seulement se rendre sur le terrain pour la prise de vue 😊

Club 38 M10 à Draveil

Après une petite pause depuis Le Portel, malgré la chaleur l’appel du revo à été plus fort et même si le vent annoncé à 7mph me semblait faible pour faire le M10, je suis allé à Draveil dégourdir l’Icarex de mes Revo.

Effectivement peu de vent. Je le mesurais autour de 4-6 mph mais avec quelques rafale plus fortes à 11 mph. C’etait donc un vent bien pourri… pour mon niveau 🙂

Revo Barresi STD 3 plumes à Draveil

J’ai sorti le standard qui était monté en 3 plumes. Il y avait encore du sable provenant de Le Portel dans les embouts. Aller au boulot !

Le soleil qui commençait à cogner fort dès 9h30 n’encourageait pas à être actif au sol et il etait difficile de faire des rotations rapides avec si peu de vent.

Vers 11h30 la chaleur était devenue insupportable pour faire du revo. A la prochaine séance… juste pour le plaisir !

Regardez “Le Portel” sur YouTube