Sous le soleil de Draveil

Le vent était assez mauvais en ce sens qu’il était comme ça l’est parfois à Draveil, tournant. J’ai commencé la séance en 3 plumes standard 40 kg, puis en 2 plumes en 40 kg pour finir en 25 kg.

Il faisait très chaud et la séance fut un peu pénible pour cela mais les difficultés de vol et de climat font partie des conditions d’entraînement afin d’être prêt quel que soit l’heure de passage en compétition ou en démo.

Regardez “Fermeture RICV Berck 2018” sur YouTube

Le festival de Berck 2018 se termine pour moi avec un dimanche au vent léger léger comme ne dit la chanson.

Le meilleurs moments en megateam fut l’entraînement du matin car le premier passage de l’après-midi sur le terrain central a été catastrophique à cause du manque de vent. J’ai été optimiste en standard 3 plumes. Nous n’avons pu offrir que de la poursuite et quelque traversé de fenêtre. Pas folichon…

Finalement dans l’après midi j’ai pu faire une bonne séance en 2 plumes 40 kg à tester les figures de mon ballet et à perfectionner mes marches arrières.

La chute de vent fut terrible par la suite. Vers 17h il n’y avait plus grand chose en l’air.

Draveil sous les gouttes de pluie

Cette après-midi j’ai profité d’un vent de sud pour aller à la base de loisirs de Draveil qui est rappelons le un lieu fléché pour la pratique du cerf-volant et ce n’est pas légion en Ile-de-France. Lire à ce propos mon article sur les lieux de pratique du cerf-volant.

Le vent était un peu faible et j’aurais du prendre le 2 plumes si j’avais voulu m’entraîner pour le CDF à voler en sur-toilé mais cette fois je voulais vraiment voler pour le plaisir donc le 1.5 standard en 3 plumes me permit de m’exercer à mon jeu favori: voler avec le moins de vent possible.

La grande majorité des motifs de mon ballet est maintenant potable et il va falloir que je travaille désormais les figures imposées.

Avec l’adoucissement des températures, le parc draine de nombreux usagers et voler ici donne de la visibilité au cerf-volant pilotable 4 lignes que certains confondent avec le delta acheté pour le petit dernier. Ces rencontres me confortent dans le fait que ce n’est pas sur les festivals ou les organisations de type club qui manquent d’encadrement, que l’on touchera de nouveaux adeptes. Il faut attirer le quidam, cela ne coûte pas très cher: juste du temps de vol, la légitimité dans la démonstration de vol, quelques cartes de visites, un site web et une vitrine associative.

L’arrivée de gouttes de pluies persistantes me firent plier cerf-volant avec un sentiment de satisfaction d’avoir volé, promu et partagé ma passion du cerf-volant pilotable 4 lignes.

Courcouronne reprend du service

Le soleil pointait le bout de son nez et le vent un peu comme hier, variable si bien que le standard 3 plumes n’était pas dépaysé. Les 2 captures ci- dessous montrent un vent entre 6 mph et 12.5 mph.

Un vent du simple au double comme je le dis et qui donne du fil à retordre. En Indoor le vent est totalement maîtrisé mais en extérieur c’est le pilote qui doit s’adapter au vent.

je me suis bien amusé. Ce fut donc une séance bien gratifiante. je fus accompagné par les grosses voiles et même un deltaplane.

L’adepte de planche à roulette aerotractée n’a pas pu faire sa séance de glisse. Le vent n’était peut-être pas assez fort. Je ne sais pas ce que j’aime le moins entre les drôneux et les Mountain boardeux ou landkiteux ?

Avec les beaux jours je vais devoir partager mes spots…. Juste pour le plaisir.

Retour à Draveil

Cerf-volant Revolution Barresi standard à Draveil

Le CDF approche à grand pas mais il ne constitue pas ma seule motivation de disposer d’un ballet. En effet pour promouvoir le cerf-volant il est utile d’avoir quelque chose à montrer en musique.

Aujourd’hui vent à peu prêt bien pour Draveil mais encore une fois avec une amplitude qui me met parfois en difficulté. Entre 6mph et 13mph j’ai sorti le standard 3 plumes.

La séance fut vous l’aurez compris dédiée aux motifs de mon ballet. Je suis assez satisfait de mon vol de ce jour même si il y a encore quelques manques de punch dans les “claquages” de virage.

Séance cercle en slide par vent pourri

Le vent pas bien orienté soufflait entre 7 et 12 mph au sol. Comme il était cassé par les arbres je pouvais prévoir plus en hauteur. J’ai donc sorti le standard 3 plumes pour continuer mon apprentissage du vol en sur-toilé.

Je ne fus pas déçu ! Après un petit passage à l’echelle de noeuds pour en rajouter 2 puis un autre pour en retirer un, le réglage semblait optimal mais qu’est-ce que je volais mal. Ça flottait vilainement 😲 Un petit regard sur l’égalisation, non je l’ai faite il n’y a pas longtemps.

Finalement je devais me rendre compte que le vent faisait trop de yo-yo pour moi. C’est alors que je me suis décidé à être un peu actif au sol: gagner du terrain dans les descentes en prévision d’en perdre dans la monté suivante. C’est très utile dans les slides en cercle. Efficacité redoutable pour tenter de garder une vitesse constante. Le revo est vraiment bien fait car un seul léger souffle en plus et le voilà qui monte.

En définitive une séance instructive. Il faut aller voler pour emmagasiner de l’expérience et je dois en rattraper beaucoup.

Premier vol du printemps

Aujourd’hui c’est le printemps. je suis allé inaugurer la saison sur mon spot de Vincennes.

Après plus d’une semaine d’arrêt et un peu contaminé par la pratique de l’indoor il m’a fallu reprendre un peu mes marques. En effet, encore à Marle j’ai essayé les Revo indoor home made de pratiquants de cerf-volant extérieurs et j’ai à chaque fois constaté le réglage très sur les freins (trop de frein à mon goût) de leur machine.

Le réglage du revo Indoor est plutôt neutre et pas trop freiné

La conséquence du passage de l’un à l’autre est donc un peu d’adaptation.

Cerf-volant Revolution Barresi semi-ventilé à Vincennes

Le vent entre 14 et 20 mph m’a fait sortir le semi-ventilé, en 3 plumes évidemment. Une petite pluie en début de séance me rappela qu’il faut souffrir pour savoir voler. Une grosse heure de vol à décortiquer le slide en cercle et à améliorer mes marches arrières, fut une remise en jambe dans ma préparation du CDF.

Aller on reprend le rythme: 3 entraînements par semaine.

Parc du Rondeau à Courcouronne

L’horloge tourne et il ne reste que 2 mois et demi avant le championnat de France. Mon ballet n’est pas finalisé et les figures de précisions mises un peu de côté pour le moment. Je suis allé à Courcouronne m’exercer en musique.

Je n’étais pas seul sur le site de Courcouronne. Les amateurs de grosses voiles étaient également de la partie.

Les grosses voiles à Courcouronne

Le vent se mesurait entre 6 et 8 mph en début de séance. J’ai volé en standard 3 plumes mais au bout d’une demi heure le vent soufflait entre 10 et 12 mph. L’exercice du ballet en musique n’est pas encore au point. C’est bien plus facile en Indoor où le vent est totalement sous contrôle.

Voler en ballet en extérieur est plus difficile

La gestion de la vitesse et des appuis en coordination avec la musique est vraiment mon point faible. Je vais devoir encore travailler….

Séance de revo fraîche à Draveil

Le vent annoncé entre 11 et 16 mph se mesurait plutôt entre 8 et 14 mph et en toute logique j’ai pris le standard 3 plumes avec mes lignes de 40 kg. Le test des lignes de 68 kg attendra un vent plus fort.

Cerf-volant Revolution Barresi standard à Draveil

Le vent à la limite du semi-ventilé m’a permis quand même de constater que l’égalisation d’hier soir ajoute vraiment de la stabilité mais il m’a fallu quelques minutes d’adaptation.

Comme j’avais oublié mes écouteurs, j’ai passé la séance à travailler les motifs sans musique avec une attention particulière sur les demi-cercle en slide et la décomposition du moonwalk.

Au bout de 2 heures le Moscou Paris avait raison de moi. La prochaine fois je mettrai des gants plus isolants.

Léger

Vers 11h un vent léger à Courcouronne, 5-6 mph m’a fait sortir le standard et comme je voulais un peu de challenge je l’ai laissé en 3 plumes. Heureusement ! Le vent avait quelques passages un peu plus fort.

Je n’ai pas eu le temps de m’exercer sur les figures imposées et je me suis attaché à tester une musique de ballet dont le tempo lent collait parfaitement au vent. Il me reste à trouver le contenu maintenant.

Lors de cette séance j’ai remarqué une courbure inquiétante sur mes lignes du bas. J’ai mis plus de frein (un comble quand le vent est faible) mais le résultat ne fut pas très convainquant. Peut-être aurais-je dû passer en 23 kg au lieu de garder les lignes des 40 kg.

Mais c’était déjà l’heure de rejoindre madame au centre commercial. La suite au prochain numéro 😊