6e séance d’Axel

Je suis allé tôt ce dimanche en esperant éviter les grosses voiles du parc du Rondeau. La semaine dernière le site était en effet rempli de parapentistes. A 9h30 personne à l’horizon.

Malgré un vent rafaleux annoncé à 9h pour 11mph et des pointes à 20, je n’ai toutefois pas constaté autant. A 9h35 je mesurais seulement environ 5 mph mais le vent promettait de monter.

Il faisait bien chaud si bien que le pull fut vite enlevé. Le vent monta rapidement et le semi-ventilé laissa la place au ventilé complet. Je ne progresse plus vraiment maintenant et je me suis essayé un peu à l’exercice dans l’autre sens et depuis le BA en bas…. mais voilà que les grosses voiles faisaient leur apparition.

Au bilan de la session notons quelques échanges avec des usagers du sites. Voler en extérieur est bien le meilleur moyen de faire connaître le cerf-volant pilotable !

5e séance d’axel en vidéo

La séance d’hier au milieu des grosses voile a été peofitable. J’ai commencé par des axel puis des axel et demi pour finir enhardi par une tentative de double axel.

5e séance d’Axel

Ce matin malgré un vent un peu fort ce fut une séance d’axel. Je suis maintenant habitué à prendre du sous-toilé pour me fabriquer un vent plus faible que celui mesuré à l’anémomètre qui affichait entre 8 et 14 mph.

J’avais opté pour le semi mais le ventilé complet fut le CV de cette session.

En arrivant sur le site de Courcouronne il y avait de nombreux parapentistes et un lanceur de boomerang qui était un peu à l’étroit. Ce dernier s’en alla ensuite après s’être plein aupres des parapentiste et de leur envahissement du site.

Les gonfleurs de voiles étaient en effet venu en nombre. Je n’avais jamais en vu autant ! Lors de ma séance l’un d’entre-eux est venu embarquer ma camera: un parapente n’est pas un CV de précision…. surtout quand on ne fait que le gonfler ! Cela ne va pas me faire changer d’avis sur les grosses voiles…

Mais restons concentré sur la mission “Axel je t’aurai”

J’arrive à un resultat pas trop mal et avec un taux de réussite correcte. J’arrive même à le faire en partant du BA en bas et non en glide. En revanche dans l’autre sens (glide de droite à gauche) c’est encore bien pourri.

J’ai fait de prises de vue sous divers angles et un petit montage est en préparation. Juste pour le plaisir.

Axel session 4

Aujourd’hui une séance en vent fort même si il y avait des creux comme le montre la capture précédente. Le ventilé était obligatoire pour s’entraîner à l’axel avec des rafales à plus de 17 mph.

J’ai encore du mal à relacher le bras juste après le tirage. Avec le vent fort j’ai dû ajouter un pas en avant pour annuler le vent mais ce n’était pas facile.

Après la séance en vent faible, la séance de ce matin en vent fort permet d’engranger de l’expérience et comme il faut pouvoir voler dans toutes conditions pour pouvoir arguer maitriser son cerf-volant, toute session est bonne à prendre.

Windy day

Après le rainy day voici le windy day. La météo prévoyait un vent 10mph en moyenne avec des rafales à  18 mph. Pas terrible car du simple au double et dans cet ordre de grandeur cela fait beaucoup à gommer. Mais il en fallait plus pour me décourager de tenter le niveau 9 du club 38.

Je me suis levé un peut tard et ne pus être à 10h sur le terrain à Draveil. Il me restait qu’une bonne heure avant que le vent ne change de sens et deviennent incompatible avec le lieu.

Je mesurais à mon grand étonnement un vent moyen de 15 mph avec des extrêmes à 8 mph et 24 mph ! Cela promettait d’être sport ! Ma matrice de vent ne prévoit pas de telles conditions. J’ai opté pour le ventilé en espérant de ne pas avoir trop de creux.

Ce vent s’avéra être un vent de tempête et j’avais du mal à controler mes rotations. L’heure et demie fut consacrer à trouver le bon sens des rotations afin de minimiser les tours tout en respectant les impératifs de la routine.

Mais peu à peu le vent baissa et il était en train de tourner. Après midi il était orienté de travers et les arbres le coupaient net sous leur cime masquant ainsi une tempête au dessus.

Je décidai de rejoindre le spot de Lisses. Vers 13h je commençais à rentrer dans le vif du sujet. Le vent était alors devenu plus fort avec un bon 15 mph constant avec des rafales mais plus de creux ce qui me donna du baume au coeur.

La routine est plus compliquée qu’il n’y paraît. En effet la 2e rotation “snap” est une double rotation complète et avec le vent soutenu il faut bien arrêter au bon moment.

Voler comme on doit est bien plus difficile que voler comme on veut.

La dernière rotation “snap” doit se terminer en posé pointe droite ie BA à droite.
Outre le contrôle moyen il manque ici un tour à la 2e rotation bicyclette.

Là c’est la dernière rotation qui prend un demi-tour de trop.

Dommage au niveau M9 la routine doit à mon avis être parfaitement respectée.

Tout en bataillent avec le vent de plus en plus fort je m’y suis pris à plusieurs reprises. Il est vrai que à la fin de la seance je mesurais 30 mph ce qui me rappela la manche de Marcollin. Le 4 plumes commençait à plier alors je me suis contenté de ce qui était dans la boîte. Il faut savoir s’arrêter à temps.

Manche de Marcollin 2017

Le week-end du 26 et 27 août le club les Chatouilleurs d’anges organisait sa 20e Faranvole à Marcollin. A cette occasion comme l’année dernière semaine tenait un manche régionale qui depuis le changement de règlement de la FFVL est aussi une manche sélective au championnat de France. Je suis donc aller me mesurer aux pilotes de la Ligue Auvergne Rhône Alpes (LAURAVL).

image
Concentration sur la route....

On m’avait dit 9h donc je suis arrivé à 8h samedi en ayant fait la route le veille avec une escale. Ce ne fut pas une bonne idée mais la moins pire: la courte nuit n’ayant pas permis d’effacer la fatigue du trajet.

image

J’ai découvert que la plupart des pilotes étaient là depuis la veille et avaient campé sur place.

image

Le vent du samedi matin  était léger conforme aux prédictions de Windguru.cz si bien  que j’avais envie de  sortir le 2 plumes mais me contentai du 3 plumes car des rafales laissaient présager un vent plus fort. Après le briefing et le début des “hostilités” après 10h, le vent se mesurait en moyenne entre 12 mph et 20 mph. J’ai donc sorti le  Semi-ventilé. C’était ce que j’avais prévu quelques jours avant la compétition.

image
La sono

Le temps que le vent s’établissait, j’ai pu constater que le semi-ventilé était parfois un peu surtoilé pour les figures imposées et que ce serait sans doute pire pour le ballet.

Finalement devant le grand nombre de pilotes 2 lignes, une dizaine, une pause déjeuner fut décidé. Je devais patienter encore avant de passer.

Cela me laissa le temps de changer de CV. L’anémomètre indiquait un bon 17 mph avec des passages à 25 mph. Le ventilé s’imposait.

image
En premier plan le revo maxi-vented ventilé de Gerald

Lors de mon passage, le vent avait encore forci. Cependant les figures imposées furent une “formalité” mais je ne fus pas satisfait de  ma routine.

En fin d’après midi vers 18h on décida de faire passer les ballets 4 lignes même si le vent était légèrement au dessus de la limite des 45 km/h. Ma mesure à l’anemomètre montrait 25 mph min et des passages à 32 mph !

Ma prestation au ballet fut très décevante. Un maxi ventilé me manquait. Is’Air  a même cassé un BA en maxi-ventile. Mon Barresi ventilé 4 plumes se montra plus solide.

image
Romuald alias berni974

Le lendemain  je savais que le vent allait être plus faible et ce fut pas loin de pétole. Donc dimanche détente après avoir récupéré mes poignets, mes lignes et mon piquet après de Gérald alias belote13. Merci Belote13 ! J’étais parti un peu précipitamment la veille…

image
Au second plan Zeph58 en arrière plan un membre CVCF

Dimanche il a fait très très chaud. Le manque de vent rendait impossible la tenue d’une seconde manche et même la mise en l’air de CV pour faire une démonstration pour le public.

J’ai donc attendu l’annonce des résultats: j’ai fini 2e devant Gérald Regoli  et derrière Jean-Pierre Dravigney (vice-champion de France) avant de reprendre la route.

image

Juste pour le plaisir… CC-BY-SA

Le temps du ventilé

J’étais soit-disant allé préparer un petit ballet en musique pour la manche de Marcollin. Le vent annoncé  à 10mph se mesurait entre 15 et 21 mph. J’ai voulu tester le ventilé.

image

Jusqu’ici d’après ma matrice de vent, je réservais le ventilé à des vents au dessus de 20 mph mais comme le semi-ventilé m’avait donné de bonne surprise en volant bien plus bas que je ne le pensais   en dessous de 10 mph (confort à partir de 12 mph).

image

La séance me permit de découvrir la limite du ventilé en 4 plumes. J’ai connu quelques difficultés à le tenir en l’air et une mesure à l’anémomètre m’indiquant alors entre 8 et 12 mph. Mais dès 15 mph le ventilé tenait bien au vent. Je vais donc modifier ma matrice de vent.

Finalement pas d’entraînement au ballet   aujourd’hui mais j’ai progressé dans ma connaissance de la sélection du CV en fonction du vent. Utile en compétition…

Juste pour le plaisir… CC-BY-SA