petole à Draveil

Le vent était faible et windguru n’était pas d’accord avec windy. Ce dernier ne prévoyait pas de bascule de vent contrairement au premier. Windguru avait raison.

Entre les 2 orientations de vent, il fallait patienter.

Après avoir attendu la bascule du vent à 180° la séance qui promettait de s’apparenter à du no wind me permit de constater que en vent faible je vais vraiment avoir du mal avec mon ballet.

Pendant ce temps les poney passaient.

Plus que quelque jours avant le CDF, ça va être dur… à moins que fidèle à sa réputation, Bray Dunes me donne un vent de baston qui mette mon ventilé à rude épreuve.

Séance de revo détente à Draveil

Seuls 3 petits mph m’avaient donné rendez-vous à Draveil. Le 2 plumes en 25 kg s’invita donc à la séance. Ce matin il y avait peude monde et le soleil estival de dimanche dernier était encore bien présent.

Le vent était trop faible pour mon ballet. Cela va être un défis si lors du CDF je dois faire avec ce genre de conditions et comme je n’avais pas la tête à travailler les figures imposées, ce fut donc une séance de pure détente.

Sous le soleil de Draveil

Le vent était assez mauvais en ce sens qu’il était comme ça l’est parfois à Draveil, tournant. J’ai commencé la séance en 3 plumes standard 40 kg, puis en 2 plumes en 40 kg pour finir en 25 kg.

Il faisait très chaud et la séance fut un peu pénible pour cela mais les difficultés de vol et de climat font partie des conditions d’entraînement afin d’être prêt quel que soit l’heure de passage en compétition ou en démo.

Draveil sous les gouttes de pluie

Cette après-midi j’ai profité d’un vent de sud pour aller à la base de loisirs de Draveil qui est rappelons le un lieu fléché pour la pratique du cerf-volant et ce n’est pas légion en Ile-de-France. Lire à ce propos mon article sur les lieux de pratique du cerf-volant.

Le vent était un peu faible et j’aurais du prendre le 2 plumes si j’avais voulu m’entraîner pour le CDF à voler en sur-toilé mais cette fois je voulais vraiment voler pour le plaisir donc le 1.5 standard en 3 plumes me permit de m’exercer à mon jeu favori: voler avec le moins de vent possible.

La grande majorité des motifs de mon ballet est maintenant potable et il va falloir que je travaille désormais les figures imposées.

Avec l’adoucissement des températures, le parc draine de nombreux usagers et voler ici donne de la visibilité au cerf-volant pilotable 4 lignes que certains confondent avec le delta acheté pour le petit dernier. Ces rencontres me confortent dans le fait que ce n’est pas sur les festivals ou les organisations de type club qui manquent d’encadrement, que l’on touchera de nouveaux adeptes. Il faut attirer le quidam, cela ne coûte pas très cher: juste du temps de vol, la légitimité dans la démonstration de vol, quelques cartes de visites, un site web et une vitrine associative.

L’arrivée de gouttes de pluies persistantes me firent plier cerf-volant avec un sentiment de satisfaction d’avoir volé, promu et partagé ma passion du cerf-volant pilotable 4 lignes.

Retour à Draveil

Cerf-volant Revolution Barresi standard à Draveil

Le CDF approche à grand pas mais il ne constitue pas ma seule motivation de disposer d’un ballet. En effet pour promouvoir le cerf-volant il est utile d’avoir quelque chose à montrer en musique.

Aujourd’hui vent à peu prêt bien pour Draveil mais encore une fois avec une amplitude qui me met parfois en difficulté. Entre 6mph et 13mph j’ai sorti le standard 3 plumes.

La séance fut vous l’aurez compris dédiée aux motifs de mon ballet. Je suis assez satisfait de mon vol de ce jour même si il y a encore quelques manques de punch dans les “claquages” de virage.

Un petit tour à Draveil

#VaavudWeather

Regardez “Entraînement revo semi-ventilé à Draveil” sur YouTube

Séance de revo fraîche à Draveil

Le vent annoncé entre 11 et 16 mph se mesurait plutôt entre 8 et 14 mph et en toute logique j’ai pris le standard 3 plumes avec mes lignes de 40 kg. Le test des lignes de 68 kg attendra un vent plus fort.

Cerf-volant Revolution Barresi standard à Draveil

Le vent à la limite du semi-ventilé m’a permis quand même de constater que l’égalisation d’hier soir ajoute vraiment de la stabilité mais il m’a fallu quelques minutes d’adaptation.

Comme j’avais oublié mes écouteurs, j’ai passé la séance à travailler les motifs sans musique avec une attention particulière sur les demi-cercle en slide et la décomposition du moonwalk.

Au bout de 2 heures le Moscou Paris avait raison de moi. La prochaine fois je mettrai des gants plus isolants.

Vent de fou à Draveil

La décrue de la Seine a rendu le parc de Draveil accessible aux usagers et le vent de nord-est ne laissait aucune autre alternative dans la région. je suis donc allé m’entraîner dans le Moscou Paris par -2 degré.

Revo Barresi ventilé
Revo Barresi ventilé

Le vent était l’un des plus horrible que j’ai pu avoir. Il avait une amplitude énorme passant de 10 à 24 mph. J’ai sorti le ventilé en 4 plumes.

Petit train de la base de loisirs de Draveil
Petit train de la base de loisirs de Draveil

Dans la continuité de ma semaine à Vincennes j’ai consacré la séance à mon ballet. En plus de m’entraîner dans des conditions de vent fort par moment, j’ai pu m’exercer sur un nouveau motif. Le ballet avance donc bien.

Juste pour le plaisir.

Windy day

Après le rainy day voici le windy day. La météo prévoyait un vent 10mph en moyenne avec des rafales à  18 mph. Pas terrible car du simple au double et dans cet ordre de grandeur cela fait beaucoup à gommer. Mais il en fallait plus pour me décourager de tenter le niveau 9 du club 38.

Je me suis levé un peut tard et ne pus être à 10h sur le terrain à Draveil. Il me restait qu’une bonne heure avant que le vent ne change de sens et deviennent incompatible avec le lieu.

Je mesurais à mon grand étonnement un vent moyen de 15 mph avec des extrêmes à 8 mph et 24 mph ! Cela promettait d’être sport ! Ma matrice de vent ne prévoit pas de telles conditions. J’ai opté pour le ventilé en espérant de ne pas avoir trop de creux.

Ce vent s’avéra être un vent de tempête et j’avais du mal à controler mes rotations. L’heure et demie fut consacrer à trouver le bon sens des rotations afin de minimiser les tours tout en respectant les impératifs de la routine.

Mais peu à peu le vent baissa et il était en train de tourner. Après midi il était orienté de travers et les arbres le coupaient net sous leur cime masquant ainsi une tempête au dessus.

Je décidai de rejoindre le spot de Lisses. Vers 13h je commençais à rentrer dans le vif du sujet. Le vent était alors devenu plus fort avec un bon 15 mph constant avec des rafales mais plus de creux ce qui me donna du baume au coeur.

La routine est plus compliquée qu’il n’y paraît. En effet la 2e rotation “snap” est une double rotation complète et avec le vent soutenu il faut bien arrêter au bon moment.

Voler comme on doit est bien plus difficile que voler comme on veut.

La dernière rotation “snap” doit se terminer en posé pointe droite ie BA à droite.
Outre le contrôle moyen il manque ici un tour à la 2e rotation bicyclette.

Là c’est la dernière rotation qui prend un demi-tour de trop.

Dommage au niveau M9 la routine doit à mon avis être parfaitement respectée.

Tout en bataillent avec le vent de plus en plus fort je m’y suis pris à plusieurs reprises. Il est vrai que à la fin de la seance je mesurais 30 mph ce qui me rappela la manche de Marcollin. Le 4 plumes commençait à plier alors je me suis contenté de ce qui était dans la boîte. Il faut savoir s’arrêter à temps.