Retour sur les séances d’axel

Après une bonne nuit de sommeil avec les images de la Fete du vent dans la tête, il est temps quitter Marseille et de retrouver la region parisienne. Le festival n’est pas seulement une occasion de voler ensemble mais aussi de prendre et donner des conseils.

Pour ma part j’ai commencé mes premiers entrainements à l’axel. En prenant des conseils avec Jean-Pierre et John j’ai pu me faire une idée de la décomposition du mouvement. J’avais commencé à m’intéressé à l’axel il y a un an mais ce n’est qu’ hier que j’ai réussi à en faire mais avec un taux de réussite faible.

Cependant je pense avoir compris le geste. Tout d’abord il faut mettre le CV à plat. Ce qui est difficile car il faut contrer le vent qui plaque le CV au fond.

La mise à plat

Ma première approche par vent faible comme hier matin à Marseille, est de mettre le CV en glide (plané). Si on fait un plané à droite alors le BA est est plutôt vers le bas donc l’aile droite (main droite) est celle qui est au loin (et sur la gauche). En visualidant le CV ainsi on est quasiment à plat et la main droite au loin avec le frein bien en arrière prête à enclencher l’axel en tirant la main vers l’arrière.

L’autre plus compliquée pour moi est de partir de la position BA en bas en slide vers le droite. On n’est pas déjà à plat mais le slide met la main droite un peu en avant donc arme déjà le tirage de l’aile droite (qui est à gauche). Mon problème est de déventer le CV. Il me semble que pour ce faire il faut en plus du tirage relacher la main gauche (aile à droite) pour la pousser au fond tout en avancant d’un pas brusque pout annulet le vent.

Rotation à plat

Un fois le tirage effectué, ce n’est pas suffisant. Le main droite est derrière le corps mais il faut vite la remettre devant pour donner du mou afin de laisser l’aile tiré poursuivre sa rotation vers l’arrière.

Pendant ce temps la main gauche était soit bien proche du corps ou carrément en arriere si on edt rentré par le plané. Or la main gauche correspond à l’aile a droite qui doit aller en arrière pendant que l’on tire sur l’autre qui va vers l’avant. Il en resulte qu’il faut pendant le tirage de la main droite, avancer la main gauche pour lui donner du mou.

Sortie de rotation

Comme on a donné du mou dans les 2 mains, il faut reculer un peu pour retendre les lignes.

Je dois avouer que c’est cette étape qui est encore un mystère pour moi. Je pense qur c’est parce que ma rotation est incomplète. Je crois que pendant la rotation quand on remet en avant la main droite, il faut retirer sur la main gauche que l’on avait poussée pour donner du mou.

Je vais passer mes prochaines séances sur cet excercice…. juste pour le plaisir.

Entrainement rotation en translation

Certains l’appelle le “moonwalk”, il s’agit de déplacer le cerf-volant tout lui faisant faire une rotation sur son centre. Beaucoup de pilotes sont émerveillés par ce mouvement et j’en fais partie. Si l’on met de côté la chance du debutant, il faut reconnaitre que ce mouvement est complexe et je ne le maitrise pas encore parfaitement. J’explique ici mon approche.

Le prérequis consiste, pour moi, de maitriser la rotation en static et la tranlation (avancer, reculer, slide). C’est la combinaison de ces mouvements qui permet de faire le “moonwalk” par un dosage et un timing précis. Pour les entrainements correspondant voir la video sur l’horloge et la vidéo sur le slide

Ensuite pour introduire l’apprentissage de ce mouvement on peut passer par la figure de précision de competition MI15 le pivot.

Puis en supprimant le stop et en réduisant les deplacement apparait le fameux “moonwalk”.

Une seconde approche, que j’appelle tarzan, consiste depuis un stop BA en haut à effectuer des quarts de rotation sur la pointe d’aile: un premier quart sur la pointe droite, puis un second. on est alors BA en bas. Ensuite un autre quart sur la pointe à droite (pointe gauche car BA en bas), puis un second. Cela revient à faire une échelle horizontale en tournant toujours dans le même sens.

Attention la seconde approche est un peu moins jolie car le centre du CV ne décrit pas une ligne droite.

Regardez “Exercices rotation slide (teaser)” sur YouTube

Plusieurs pilotes en face à face ou sur internet confient être émerveillés par ce mouvement de rotation en slide. Moi-même intéressé par cette figure, je suis allé préparer une vidéo d’exercice. Se fut l’occasion de faire des prises de vue avec la nacelle stabilisée en suivi sur le pilote. Cela permettra d’avoir une vue des mains toujours dans le cadre. Un extrait avant le montage qui devrait arriver bientôt:

Excercices slide

Le cerf-volant 4 ligne se caractérise principalement par les accélérations et les arrêts qui rendent son vol très expressif. Une autre caractéristique du 4 lignes est sa capacité à voler dans toutes les directions. Le slide en est un exemple. Le slide est assez facile à maitriser et l’effet produit augment l’impact émotionnel.

Voici quelques exercices pour travailler le vol en slide.

Retrouvez mes autres vidéo d’entraînement dans la rubrique cours revo en vidéo

Séance cercle en slide par vent pourri

Le vent pas bien orienté soufflait entre 7 et 12 mph au sol. Comme il était cassé par les arbres je pouvais prévoir plus en hauteur. J’ai donc sorti le standard 3 plumes pour continuer mon apprentissage du vol en sur-toilé.

Je ne fus pas déçu ! Après un petit passage à l’echelle de noeuds pour en rajouter 2 puis un autre pour en retirer un, le réglage semblait optimal mais qu’est-ce que je volais mal. Ça flottait vilainement 😲 Un petit regard sur l’égalisation, non je l’ai faite il n’y a pas longtemps.

Finalement je devais me rendre compte que le vent faisait trop de yo-yo pour moi. C’est alors que je me suis décidé à être un peu actif au sol: gagner du terrain dans les descentes en prévision d’en perdre dans la monté suivante. C’est très utile dans les slides en cercle. Efficacité redoutable pour tenter de garder une vitesse constante. Le revo est vraiment bien fait car un seul léger souffle en plus et le voilà qui monte.

En définitive une séance instructive. Il faut aller voler pour emmagasiner de l’expérience et je dois en rattraper beaucoup.

Premier vol du printemps

Aujourd’hui c’est le printemps. je suis allé inaugurer la saison sur mon spot de Vincennes.

Après plus d’une semaine d’arrêt et un peu contaminé par la pratique de l’indoor il m’a fallu reprendre un peu mes marques. En effet, encore à Marle j’ai essayé les Revo indoor home made de pratiquants de cerf-volant extérieurs et j’ai à chaque fois constaté le réglage très sur les freins (trop de frein à mon goût) de leur machine.

Le réglage du revo Indoor est plutôt neutre et pas trop freiné

La conséquence du passage de l’un à l’autre est donc un peu d’adaptation.

Cerf-volant Revolution Barresi semi-ventilé à Vincennes

Le vent entre 14 et 20 mph m’a fait sortir le semi-ventilé, en 3 plumes évidemment. Une petite pluie en début de séance me rappela qu’il faut souffrir pour savoir voler. Une grosse heure de vol à décortiquer le slide en cercle et à améliorer mes marches arrières, fut une remise en jambe dans ma préparation du CDF.

Aller on reprend le rythme: 3 entraînements par semaine.

Revo Barresi ventilé à Lisses

je voulais tester mes lignes de 68 kg égalisées lundi dernier. La vitesse moyenne du vent ne descendait pas en dessous de 15 mph ce qui m’autorisa à sortir le ventilé et à dérouler mes 68 kg.

revo Barresi ventilé

L’égalisation des lignes effectuée lundi a été bénéfique. Le vent assez fort pour être en limite haute du ventilé a sans doute bien étirer mes lignes. Je vais les vérifier à mon prochain passage au gymnase.

J’ai consacré la session à travailler les motifs en rotation/slide. Mes efforts commencent à payer. J’arrive de mieux en mieux à m’accomoder des différents types de vent.

L’entraînement est une chose sérieuse pour qui veut progresser. C’est d’ailleurs une constante applicable dans tous les domaines.

Séance de revo fraîche à Draveil

Le vent annoncé entre 11 et 16 mph se mesurait plutôt entre 8 et 14 mph et en toute logique j’ai pris le standard 3 plumes avec mes lignes de 40 kg. Le test des lignes de 68 kg attendra un vent plus fort.

Cerf-volant Revolution Barresi standard à Draveil

Le vent à la limite du semi-ventilé m’a permis quand même de constater que l’égalisation d’hier soir ajoute vraiment de la stabilité mais il m’a fallu quelques minutes d’adaptation.

Comme j’avais oublié mes écouteurs, j’ai passé la séance à travailler les motifs sans musique avec une attention particulière sur les demi-cercle en slide et la décomposition du moonwalk.

Au bout de 2 heures le Moscou Paris avait raison de moi. La prochaine fois je mettrai des gants plus isolants.

Séance de préparation au ballet

Le vent de nord nord-ouest m’a amené à Longjumeau pour mettre mon ballet à l’épreuve du vol.

Les motifs que j’ai choisis ne sont pas très compliqués mais le vent un peu faible m’amène à penser qu’il me faut des motifs de replis. En effet en vent faible en slide BA en bas sera plus facile que BA en haut !

L’épreuve du vol permet également de caler la hauteur de vol et la taille des motifs. Il est vrai que je ne visualise pas bien la grille de vol mentalement et elle est absente de mes croquis.

Une séance fort instructive !

Entraînement vol horizontal

Il s’agit de voler en faisant une ligne droite horizontale. Cela paraît simple mais il faut savoir le faire à tous les niveaux de vol (hauteur dans la fenêtre). Un point essentiel pour y arriver est de savoir compenser pour garder le centre du revo à une hauteur fixe.

Le bonus en fin de ligne est de faire une marche (ou escalier ou echelle). Comme exercice je recommande l’échelle justement mais surtout le slide vertical. Attention l’échelle se fait en lâchant le frein de l’aile extérieur alors qu’en vol horizontal on doit laisser l’aile extérieure avancer et stopper l’aile intérieure.

Juste pour le plaisir… CC-BY-SA